Picture of Guillaume

Guillaume

5 astuces pour maximiser l'impact de vos campagnes d'e-mail marketing


1. Définir clairement son audience cible

L’e-mail est une stratégie efficace pour atteindre votre cible et la fidéliser. Pourtant, la réussite de votre campagne d’e-mail marketing dépend de la qualité de votre liste de contacts et de votre compréhension de votre cible. Le premier tips pour maximiser l’impact de vos campagnes est donc de définir clairement votre audience cible 🎯

En la définissant, vous pourrez personnaliser vos e-mails, écrire un contenu plus pertinent, choisir le meilleur moment pour les envoyer et utiliser le ton et le style qui résonnent le mieux avec votre audience.

Commencez par examiner vos clients actuels. Utilisez des outils d’analyse pour déterminer l’âge, le sexe, la localisation géographique, l’emploi et tout autre facteur pertinent pour votre entreprise. Ensuite, segmentez votre liste de contacts en fonction ✂️

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

2. Personnaliser le contenu de ses e-mails

Les e-mails personnalisés ont un taux d’ouverture et de clics nettement supérieur à ceux qui ne le sont pas. Nous avons tendance à être plus attentifs aux messages qui sont conçus spécifiquement pour nous, plutôt qu’à des messages génériques.

Pour personnaliser efficacement vos contenus, commencez par utiliser le nom du destinataire dans l’introduction. Ensuite, vous pouvez vous baser sur ses préférences ou ses comportements d’achat passés. Par exemple, si un client a acheté un produit spécifique dans le passé, vous pouvez lui envoyer des recommandations de produits similaires ou complémentaires. Vous pouvez également personnaliser le contenu en fonction de sa localisation géographique, de son âge ou de son sexe, en proposant des offres adaptées à son profil 💁🏻‍♂️

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

3. Optimiser la fréquence d'envoi de ses e-mails

La fréquence d’envoi de vos e-mails est une étape importante pour maximiser l’impact de vos campagnes. Une fréquence trop élevée peut entraîner une baisse de l’engagement de vos abonnés, une augmentation des désabonnements et un risque de considération de vos e-mails comme spam. 🚨 En revanche, une fréquence trop faible peut entraîner une baisse d’engagement et une perte d’intérêt pour vos contenus.

Une manière de déterminer la fréquence idéale est de réaliser des tests A/B pour évaluer la réaction de votre audience face à différents volumes d’envoi. Vous pouvez également utiliser des sondages et des analyses de données pour recueillir des informations sur les préférences de vos abonnés et adapter votre stratégie en conséquence.

Gardez à l’esprit que la fréquence d’envoi idéale peut varier en fonction de votre secteur d’activité, de votre cible et de la nature de votre contenu 👀

4. Utiliser des call-to-action (CTA) efficaces

L’un des éléments les plus importants de votre e-mail est le CTA (call-to-action). Ce sont les boutons, les liens ou les instructions qui incitent les destinataires à effectuer une action précise, comme cliquer pour acheter un produit, s’inscrire à un événement ou télécharger un livre blanc. Les CTA sont essentiels pour améliorer le taux de conversion de votre e-mail 👈

Ils doivent être conçus de manière à encourager les destinataires à agir immédiatement. Pour ce faire, ils doivent être clairs, concis et visuellement attractifs. Voici quelques conseils pour créer des CTA percutants :

  • Utilisez des verbes d’action : Les CTA qui utilisent des verbes d’action tels que « Télécharger », « S’inscrire » ou « Acheter » sont plus efficaces que ceux qui ne le font pas. Les verbes d’action indiquent clairement ce que le destinataire doit faire et donnent un sentiment d’urgence.
  • Soyez clair et concis : Les CTA doivent être courts et précis. Évitez les phrases longues et compliquées qui peuvent prêter à confusion. Utilisez des mots simples et directs pour expliquer clairement ce que les destinataires doivent faire.
  • Utilisez des couleurs contrastées : Les CTA doivent être visuellement distinctifs pour se démarquer du reste de l’e-mail. Utilisez des couleurs vives et contrastées pour les rendre plus visibles et attrayants. Les couleurs qui contrastent avec le fond de l’e-mail attirent l’attention des destinataires.

5. Analyser les résultats de ses campagnes d'e-mail marketing

En examinant attentivement les statistiques, vous pouvez obtenir des informations sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et ainsi ajuster votre stratégie pour des résultats encore meilleurs 📊

Les principaux KPI (key performance indicator) à surveiller sont le taux d’ouverture, le taux de clics, le taux de conversion, le taux de désabonnement et le taux de rebond. Vous pourrez identifier les e-mails qui ont été les plus performants, les types de contenu qui ont généré le plus d’engagement, les sujets qui ont suscité le plus d’intérêt et les heures et jours les plus efficaces pour envoyer vos e-mails.

En utilisant ces informations, vous pouvez adapter votre stratégie pour améliorer les résultats de vos futures campagnes. Par exemple, si vous constatez que vos taux d’ouverture sont faibles, vous pouvez modifier votre ligne d’objet pour la rendre plus accrocheuse. Si vous remarquez que les taux de désabonnement sont élevés, vous pouvez revoir la fréquence de vos envois.

En somme, l’analyse des résultats de vos campagnes est essentielle pour maximiser l’impact de vos futurs envois et améliorer la rentabilité de votre entreprise 🚀

Chez HKM Concept, on peut vous aider dans la mise en place de vos campagnes d’e-mail marketing. Pour obtenir des résultats optimaux, contactez-nous en cliquant ici.

Découvrir plus d'articles

Business
Pauline

Le pitch deck parfait

Vous avez certainement déjà entendu parler du fameux Pitch Deck.

Que vous soyez une startup cherchant à lever des fonds ou une entreprise établie désireuse d’attirer de nouveaux partenaires, le pitch deck c’est LE Grâal de l’outil pour transmettre votre vision, gagner en crédibilité et convaincre votre auditoire de vous suivre.

Lire la suite »

Ne manquez pas notre newsletter !

Ici, on parle d’actus, des réalisations de l’agence et des tips
qui pourront te servir pour booster ton business ! :fusée: