Camille

Camille

Pourquoi utiliser l’UGC dans votre stratégie marketing ?

Toutes les entreprises savent que pour générer des ventes, il est indispensable de créer du contenu !

Qu’il s’agisse de création de visuels, d’articles de blog ou encore de créer des campagnes ads sur les réseaux sociaux, la production de contenu prend toujours beaucoup de temps. 😰

L’utilisation du UGC peut être la solution pour partager du contenu pertinent et unique à votre communauté !

Qu’est-ce que l’UGC ?

L’User Generated Content ou aussi appelé en français le contenu généré par les utilisateurs sont les contenus créés par la communauté elle-même. Il peut s’agir d’une vidéo, d’un avis ou encore d’une photo qui sera publiée sur les réseaux sociaux ou encore votre site internet ! 🤳

Très populaires depuis quelques années, ils ont vocation à être authentiques, spontanés, variés voire divertissants. Ils sont créés par vos clients qui partagent leurs expériences, leurs opinions ou leurs émotions pour les autres personnes.

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

Attention à ne pas confondre avec l’influence qui fait référence à un contenu rémunéré par les marques dans le cadre de partenariats avec des influenceurs pour faire la promotion de leurs produits.

💡 Petite astuce 
Pensez d’abord en noir et blanc. Si une forme fonctionne de cette manière, elle fonctionnera en couleur également. N’oubliez pas de rétrécir au maximum pour voir comment le logo rend une fois réduit. S’il n’est pas lisible, deux possibilités : changer de forme ou imaginer une version réduite, destinée au format mobile ou aux réseaux sociaux.

Quels sont les avantages du UGC ?

Il existe de nombreux avantages à utiliser le UGC dans votre business, voici les principaux 👇

  • Améliore la connaissance client 💡

Toutes formes de contenu généré par un consommateur vont vous permettre de comprendre le client : ce qu’il a aimé, moins aimé ou aimerait voir dans le futur. Ces retours pourront ensuite vous permettre d’adapter les produits et services que vous proposez !

Vous allez également pouvoir analyser les contenus partagés pour affiner votre stratégie marketing. Vous pourrez mieux comprendre sur quels réseaux sociaux vos utilisateurs préfèrent aller ou encore quel type de contenu les intéresse le plus grâce aux interactions sur les publications.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Tous les retours de vos clients sont à prendre en compte, n’hésitez pas à commenter, liker et partager leurs contenus !

  • Engage les clients 👊 

Les UGC peuvent stimuler l’engagement et l’interaction de vos consommateurs avec votre marque ou un de vos produits. En encourageant les utilisateurs à créer et à partager leur propre contenu, vous permettez d’engager votre public dans une conversation et leur donner un sentiment d’appartenance à une communauté.

Les consommateurs se sentent plus impliqués lorsqu’ils sont invités à partager leurs expériences et leurs opinions et cela peut les amener à se sentir plus proches de votre entreprise !

Vos clients peuvent devenir de véritables ambassadeurs de votre marque !

  • Renforce la confiance et la crédibilité 🤝

L’UGC est devenu le bouche à oreilles des temps modernes ! 🗣

Les utilisateurs recherchent avant tout des contenus fiables et authentiques créés par des personnes comme eux, plutôt que des contenus produits par votre marque ou des influenceurs. Les témoignages positifs et convaincants peuvent donc aider à renforcer la réputation et l’image de marque de votre entreprise.

N’oubliez pas de surveiller quand vous le pouvez ce que votre communauté partage et publie sur vous pour éviter toutes mauvaises surprises ! 

  • Améliore le référencement naturel 🖥

En permettant à vos utilisateurs de créer du contenu sur votre site, vous pouvez augmenter le nombre de pages indexées par les moteurs de recherche. Cela participer à améliorer la visibilité de votre site en ligne et augmente les chances d’apparaître dans les résultats de recherche 🔍

Le contenu généré par les utilisateurs est souvent frais, pertinent et centré sur les besoins des utilisateurs. Cela peut aider votre site à maintenir un contenu de qualité et à répondre aux besoins de votre public cible. Les moteurs de recherche accordent une grande importance au renouvellement et à la pertinence du contenu.

En conclusion, l’User Generated Content (UGC) offre de nombreux avantages aux entreprises qui cherchent à créer du contenu pertinent et unique pour leur communauté. L’utilisation de l’UGC est un point clé dans votre stratégie marketing afin de booster la visibilité de l’entreprise en ligne tout en renforçant sa réputation.

Vous préférez un prestataire pour vous aider à créer une communauté engagée ? L’équipe HKM sera ravie de vous aider dans votre projet 😉 ! Contactez-nous ! ☎️

Découvrir plus d'articles

Communication Digitale
Guillaume

Conseils pour une stratégie de réseaux sociaux réussie

La communication digitale a radicalement transformé la manière dont les entreprises interagissent avec leur public. À l’ère des réseaux sociaux, la réussite d’une entreprise dépend en grande partie de sa capacité à s’engager et à communiquer efficacement avec ses clients en ligne.

Lire la suite »

Ne manquez pas notre newsletter !

Ici, on parle d’actus, des réalisations de l’agence et des tips
qui pourront te servir pour booster ton business ! :fusée: