Picture of Pauline

Pauline

Quand renouveler son contenu ?

Qu’il soit visuel ou rédactionnel, renouveler régulièrement son contenu est essentiel à toute entreprise pour maintenir son intérêt, sa pertinence et sa compétitivité.

Le renouvellement du contenu d’une marque dépend de plusieurs facteurs, tels que ses objectifs, la nature de son activité et les attentes de son public cible. 🎯

Voici quelques indications générales qui doivent vous mettre la puce à l’oreille et vous pousser à faire une petite mise à jour de vos supports de communication, digitaux ou non. 😉

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

1. L’évolution des tendances et des besoins du marché

Le marché ou les préférences des consommateurs évoluent régulièrement. Il est important pour votre entreprise de s’adapter en renouvelant son contenu en conséquence. Cela peut impliquer des ajustements dans le ton, le style, les messages ou même les produits et services proposés. 🔍

Pour ce qui est de vos visuels, ils doivent être inclusifs et représentatifs de la société dans son ensemble. Si votre banque d’images manque de diversité et d’inclusion, il est essentiel de la mettre à jour pour mieux représenter vos publics cibles et refléter les valeurs de votre marque.

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

2. Les changements majeurs au sein de votre entreprise

Votre entreprise subit des changements importants autour de sa raison d’être, du positionnement de ses marques ou de sa proposition de valeur ? Vous avez étendu votre offre de produits ou services, lancé un nouveau site web ou modifié votre branding ? 🙌

C’est LE moment de renouveler son contenu afin qu’il reflète ces évolutions majeures. Cela vous permettra de maintenir une cohérence globale et de communiquer efficacement en informant votre communauté.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

3. Les échéances spécifiques de votre calendrier

Les échéances spécifiques ? Ce sont ces moments clés où une entreprise doit nécessairement renouveler ou adapter son contenu. 📆

Lancement d’un nouveau produit ou d’une nouvelle marque, organisation d’un événement majeur, arrivée d’une saison ou d’une période de vacances … ces moments offrent des opportunités à ne pas négliger afin de valoriser ses actualités, de développer son image et d’accroître sa notoriété avec des contenus générant enthousiasme et engagement.

4. Les performances médiatiques

Lorsque le contenu existant ne génère pas ou plus les résultats escomptés en termes d’engagement, de trafic ou de conversions, il est impératif de le renouveler. L’analyse des performances médiatiques et plus particulièrement la surveillance des indicateurs clés de performance (KPI), vous aideront à identifier les lacunes et les domaines nécessitant une amélioration. 📊

Le design évolue rapidement ! Maintenez à jour votre rédactionnel, votre graphisme et votre banque d’images pour qu’ils restent pertinents et attrayants.

Publication régulière d’articles de blog, mises à jour des réseaux sociaux, newsletters, ou encore organisation de nouveau shooting photo et vidéo sont autant d’axes à explorer pour rafraîchir votre communication et renouer ainsi avec de belles performances.

5. L’obsolescence programmée des contenus

Tout contenu a une date de péremption. Elle est plus ou moins lointaine mais même en l’absence de changements majeurs, il est impératif de maintenir une certaine cadence de renouvellement de ce contenu pour éviter qu’il ne devienne obsolète ou monotone.
C’est humain. À la longue, vous vous lasserez forcément d’un contenu redondant. 🥱

Et devinez quoi ?! Votre communauté aussi !

Surveillez l’utilisation de vos images existantes et prenez en compte les commentaires et les réactions de votre public.
Si certaines images suscitent des réactions négatives ou si elles sont trop fréquemment utilisées, c’est très souvent un signe qui ne trompe pas. 👀


Bref, on ne le dira jamais assez mais ne négligez pas votre contenu ! La création de contenu ou “brand content” 🇬🇧 n’est pas réservée aux influenceurs, à Instagram ou à TikTok !
Toute entreprise a son contenu et doit le maintenir à jour. Cela ne signifie pas nécessairement devoir tout changer à chaque fois. Parfois, des ajustements mineurs peuvent suffire, tandis que d’autres situations nécessiteront une refonte plus globale. L’écoute attentive du public, la surveillance de la concurrence et une évaluation régulière de la stratégie de contenu sont essentielles pour déterminer le bon moment pour donner un petit coup de fouet et de frais à votre communication. 🌱

Spoiler Alert! 🚨
Créer du contenu est très énergivore ! Shooting photo, vidéo, ou rédactionnel, nous serons ravis de vous accompagner et vous aider à vous aventurer sur le terrain de la création ! Plus d’infos ici ⇒ https://hkmconcept.com/contact/ 

Découvrir plus d'articles

Business
Pauline

Le pitch deck parfait

Vous avez certainement déjà entendu parler du fameux Pitch Deck.

Que vous soyez une startup cherchant à lever des fonds ou une entreprise établie désireuse d’attirer de nouveaux partenaires, le pitch deck c’est LE Grâal de l’outil pour transmettre votre vision, gagner en crédibilité et convaincre votre auditoire de vous suivre.

Lire la suite »

Ne manquez pas notre newsletter !

Ici, on parle d’actus, des réalisations de l’agence et des tips
qui pourront te servir pour booster ton business ! :fusée: