Julie

Julie

Comment choisir la typographie parfaite pour votre marque ?

Comme présenté dans l’article Les indispensables pour votre charte graphique, la typographie doit faire partie intégrante de votre identité de marque. La police, c’est l’élément auquel votre utilisateur sera le plus confronté avec votre palette de couleur. Il est donc important qu’elle soit à votre image.

Aujourd’hui je vous présente plus en détail les étapes pour comprendre et choisir une ou plusieurs fontes pour votre entreprise.

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

1 - La typographie c’est quoi ? ✏️

Même si elle s’avère technique, ne sautez pas cette étape, elle est importante pour la suite !

Vous avez sans doute remarqué que les termes employés depuis le début de cet article varient, mais pourquoi ? Parce qu’ils ne désignent pas la même chose, même si des confusions sont souvent faites, notamment à cause des mélanges français anglais.

  • La typographie (ou typography en anglais), souvent abrégé typo, est le style de caractère, avec ou sans empattement, monospace, cursive etc.
  • La police de caractère (en anglais typeface ou font family) c’est la famille de caractère, comme la Helvetica, la Bodoni, ou la Futura. Elle englobe tous les styles (soit les fontes) que peut avoir un caractère.
  • Et les fontes ? (en anglais fonts) Il s’agit de chaque ensemble de graisses, Léger, Gras, Extra-Gras… On parlera de précision ici, par exemple Baskerville gras 12 points est une fonte, Baskerville léger 24 points en est une autre.

On commence par le plus gros du travail, votre logo. C’est l’élément central autour duquel tous les éléments suivants vont s’articuler, c’est pourquoi il faut le chouchouter.

Mais alors, comment on fait un logo ?

Dans un premier temps, jetez toutes les idées sur le papier. Griffonnez, dessinez, écrivez et réécrivez, à partir de votre nom ou des concepts qui composent votre marque. Typographies, formes abstraites ou concrètes, c’est l’heure d’être créatif !

Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration,
Pinterest est la solution. Il est impératif de se poser différentes questions, comme “Est-ce qu’une mascotte est importante pour l’univers de ma marque ?” ou “Est-ce qu’un monogramme correspond à l’image que je veux renvoyer ?”. C’est rare de trouver la forme de son logo du premier coup, il faut même souvent beaucoup de recherches pour aboutir à une version satisfaisante. Une fois l’idée trouvée, il faut maintenant la décliner.

💡 Pour la petite histoire, les fontes étaient originellement les lettres en métal utilisées par les imprimeurs pour la presse. Chaque famille de police disposait donc de plusieurs lots de fontes, pour varier les mises en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Le serif et le sans serif, qu’est-ce que c’est ? À nouveau un terme anglais pour désigner une police avec ou sans empattement. Cela correspond aux petites “pattes” que les lettres ont à leur extrémité, à contrario des polices sans empattements qui ont des caractères plus géométriques.

Les polices serif souvent utilisées en édition renvoient une image plus classique, élégante, luxueuse, mais sont moins fluides à lire sur un écran. À l’inverse les polices sans empattement donnent une image plus moderne et dynamique, mais sont plus neutres.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Les monospaces désignent en général des polices (ou des voitures) sans empattements dont les caractères font tous la même taille. On parlera ici de chasse fixe, à contrario des autres familles qui auront des chasses variables (par exemple la Montserrat est une police qui chasse beaucoup = les caractères prennent beaucoup de place sur la longueur).

Les deux autres styles sont les cursives (ou script en anglais), qui sont des polices qui se veulent ressembler à une écriture manuscrite, et les fantaisies (fantasy en anglais). Celles-ci sont plutôt originales et davantage dédiées à la décoration ou aux mises en page créatives. On peut y retrouver les polices de bandes-dessinées par exemple. Les deux sont difficilement lisibles pour des longs textes, on les préférera pour le titrage ou la création d’affiche.

Ainsi les marques choisissent la police de leur logo en fonction des valeurs qu’elles veulent véhiculer, et changent régulièrement pour insuffler une nouvelle image de marque.

L’exemple de Burberry qui, après une refonte très moderne, a rétro pédalé vers une direction artistique plus marquée et luxueuse, comme un retour aux sources de leur essence de marque.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Source de l’image : logonews.fr

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

2 - Sélectionner la typo appropriée 👈​

Comme vu avec l’exemple précédent, il vous faut connaître votre marque sur le bout des doigts pour arriver à en transmettre les valeurs.

Dans un premier temps il est recommandé d’effectuer une partie d’introspection pour pointer ce que vous souhaitez valoriser. Une entreprise qui vend des jus de fruits n’aura pas le même besoin qu’une banque. Vous pouvez vous référer à votre Business Model Canva par exemple, ou votre Pitch Deck comme base.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

⚠️ En revanche si ces points ne sont pas encore clairs pour vous, il vaut mieux revoir cette partie avant de créer ou de faire créer votre charte graphique. Un graphiste pourra difficilement répondre à votre besoin si vous ne le connaissez pas vous-même.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Une fois vos valeurs mises à plat, vous pouvez commencer par déblayer toutes les polices qui vous semblent en accord avec l’image que vous voulez véhiculer, le plus important étant la lisibilité. Cela paraît évident sur le papier mais tout le monde doit être capable de vous lire, et ce sans difficultés.

Comment choisir ? Si vous hésitez, mon conseil sera d’aller à celle qui dispose du plus de fontes différentes, cela permet une réelle liberté dans la mise en page et sera toujours plus utile à l’usage.

Pour l’exemple, les marques Nike, Supreme et Redbull partagent la même police, la Futura. Leur cible et leurs valeurs sont sensiblement les mêmes. C’est la même chose pour Zara et Vogue, qui utilisent la Didot.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

3 - Accorder avec une palette typographique 🤝

Maintenant que vous avez choisi votre police phare, que ce soit pour le logo ou pour votre texte courant, vous pouvez sélectionner une ou deux autres polices pour la compléter.

Il est assez rare que les polices d’une charte graphique soient les mêmes que celle du logo s’il en possède une ou deux. Sémantiquement ça reviendrait à dire que le logo n’est qu’un titre par exemple.

Maintenant comment choisir une autre police qui s’accordera à la première ?

Plusieurs choix s’offrent à vous, il est recommandé d’utiliser la typographie la plus simple et la plus lisible en corps de texte, et d’en avoir une plus fantaisie en titre. L’important est de contraster suffisamment les éléments pour que la hiérarchie soit claire.

Chez HKM Concept on a fait le choix de n’utiliser que la famille Open Sans pour nos contenus, car elle dispose d’énormément de variations et permet de ne pas alourdir notre logo qui a déjà deux polices différentes.

Il existe des outils gratuits en ligne qui peuvent vous proposer d’appairer votre police ou de vous proposer des couples typographiques qui vont bien ensemble. On peut citer pour cela Fontjoy ou Fontpair.

Il est important de définir un code clair de mise en page de votre police, de manière à ce qu’elle soit toujours utilisée de la même manière. Chaque élément ayant une fonction propre doit pouvoir être différencié par sa fonte. À noter que certaines polices peuvent ne pas bien s’afficher sur tous les appareils, cela implique d’avoir en tête une autre famille de remplacement plus classique au cas où (par exemple dans le cas de newsletters, où il n’est pas conseillé d’utiliser des polices importées).

💡 Le maître-mot sera la mesure, on recommande de ne pas utiliser plus de trois familles de polices différentes pour une mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Dans un premier temps, commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont une signification et de manière plus large un patrimoine de valeurs.

(Petit mémo : serif → avec empattement, sans serif → sans empattement)

Habituellement, une charte comporte deux typographies différentes, avec en option une supplémentaire qui figure dans le logo. L’usage est d’employer la typographie la plus fantaisie des deux pour les titres et la plus simple pour le texte courant. Néanmoins, il est déconseillé de jouer avec plus de trois polices sur la même page, pour des raisons d’uniformité et de surcharge cognitive pour l’utilisateur. Voici plusieurs outils pour trouver et associer des typographies : Fontjoy, Google Font ou Font Squirrel.

Il est également possible d’avoir la même pour les deux et de jouer avec les différentes graisses (épaisseurs) de caractères, c’est ce que nous avons fait pour HKM Concept notamment. De manière générale, il est intéressant de privilégier une famille de police qui dispose de plusieurs variations, pour pouvoir ajouter des détails dans la mise en page.

Quid des typographies à présent : comment choisir un couple typographique qui fera mouche et complètera votre charte de manière harmonieuse ? Commencez par confronter les polices d’écritures qui vous plaisent et que vous rattachez à votre identité. Comme pour les couleurs, la forme et l’empattement ont